dimanche 30 août 2015

Lundi 25 mars 2002 : Vétrier – Yenne.

Ce matin, je reprends la route avec Oscar.
Après Vétrier, on longe sur la colline un premier vignoble savoyard. On descend vers le hameau de Montagnin. Plus loin, on passe à côté d’une roselière : un panneau explique le curieux mariage entre lieux humides et vignes. Succession de hameaux viticoles, dans un paysage ouvert de vignes : Vraisin, sur une colline ; Barcontian puis Aimavigne, sur le piémont. Coupant les lacets de la route, l’itinéraire monte vers l’église de Jongieux, le chef-lieu de la commune. Partout les caves des vins de Savoie invitent à la visite.
Un chemin nous mène à la chapelle de la butte St Romain. Là nous quittons le vignoble et nous rejoignons une falaise. Un étroit sentier dans les buis passe à côté d’un calvaire et redescend en lacets dans la vallée du Rhône.
On retrouve Viviane à 13h15, à hauteur du hameau de Petit-Lagneux. On mange dans le fourgon aux abords d’un champ.

Je repars seul à 14h30. Coupant la route départementale, je m’engage dans des champs de maïs encore nus, et je rejoins le Rhône. Le sentier se poursuit en une promenade sur les berges du fleuve, avec des panneaux d’information sur la faune, la flore et l’histoire du Rhône. Il y a beaucoup de ressemblance avec les forêts rhénanes. L’ail des ours, avec ses feuilles imitation muguet, pousse dans le sous-bois en un parterre odorant qui annonce la pousse des fleurs. La forêt entière va bientôt sentir l’ail… Sur les eaux calmes autour des lônes, antiques bras du fleuve, des harles bièvres se reposent.
Il est 16h lorsque j’arrive à Yenne. Je retrouve Viviane et Oscar à l’entrée du camping (fermé).

Nous retournons dans l’Ain pour passer la soirée dans un camping qui ouvre ses portes, à  Massignieu-de-Rives, au bord du lac du Lit du Roi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire